Réflexion sur la perspective par J.-F. Millet

Auralithe vous propose une réflexion simple et compréhensible sur la perspective et son importance dans les œuvres de Jean-François Millet. Nous illustrons cette citation avec le tableau “Des glaneuses” (1857).

Illustration de la perspective par J.F Millet
exposé au Musée d’Orsay
 “Je ne saurais vous dire comment j’ai appris le peu de perspective que je sais ; j’en ai l’habitude et je m’y trompe peu, parce que je me suis rendu compte que c’était la pierre fondamentale de mon travail. Un géomètre, sur épure, analyse un plan : moi, je ne sais qu’en toucher la superficie. Je ne vois d’abord que deux choses : le ciel et la terre séparés par l’horizon, puis des lignes imaginaires qui s’élèvent ou qui s’abaissent. Je construis là-dessus et tout le reste n’est qu’accident ou épisodes. Je n’en sais pas plus long ; le reste, je le sens, je l’exprime, mais je ne puis le démontrer, pas plus que le pourquoi d’un homme qui chante juste ou faux.”              
 
 
                                                                                                                  J.-F Millet

Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *