Antoine Bourdelle

Une Leçon d’Antoine Bourdelle à la Grande Chaumière

Nous vous présentons des extraits d’une Leçon d’Antoine Bourdelle à la Grande Chaumière par Daniel Marquis-Sébie publié chez les Cahiers de la quinzaine en 1930. Cet ouvrage retrace une leçon de modelage du maître Bourdelle par un de ses élèves.

Dans les extraits que nous vous proposons, Bourdelle critique le travail d’un élève et lui explique le but à atteindre dans son ouvrage.

Bourdelle_Guerrier_allonge_au_glaive
Guerrier allongé au glaive, Musée Bourdelle, Paris.

“Il y a de jolies choses, des choses intéressantes, il y a des qualités – mais de l’habileté (et le maître Bourdelle de souligner ce mot) : trop d’habileté. Eh! oui, Monsieur!”

“C’est toujours la même chose. Vous vous escrimez à vous révéler trop adroits. Vous avez tort, je vous le répète chaque fois, cent fois tort.”

“Sachez que l’on ne jongle pas avec la sculpture qui contient en elle tous les arts, qui en est la synthèse pure. Comme la peinture, la musique,  la danse, la poésie, tout ce qui appartient au domaine de l’art, la grande sculpture est soumise aux mêmes grandes lois de précision, de justesse, d’équilibre, d’harmonie, fait appel aux plus hautes qualités de l’esprit et dominent toutes ces qualités[…] l’intelligence.”

Commentaires d’Eric Chatalin, artiste intervenant  à Auralithe :

Ce commentaire de Bourdelle nous révèle le problème de l’habileté en art. C’est une notion très peu explicitée. La recherche de la technique, de l’adresse, de la virtuosité  détériore le sens artistique s’il n’est pas rempli d’une autre  dimension. C’est une expression limité à la surface et met l’apparence en avant. Elle cherche la démonstration, la reconnaissance externe et rend une impression superficielle. L’art, lui, se fonde sur  des forces internes, essentiel à l’être humain. L’étude de l’harmonie nous renseigne sur les forces nécessaires à l’œuvre d’art : s ‘exprimer en espace lumière, construire son émotion grâce à la composition , trouver un parti pris, chercher l’unité… L’harmonie est la compréhension des forces qui nous entoure dans une discipline particulière. De plus, la prédominance de l’habileté ne prend pas en compte le processus artistique qui nécessite compréhension, patience, humilité. La recherche démonstrative cherche un résultat rapide et une apparence valorisante, ce qui n’est pas le cas d’une construction qui rentre dans la réalité du processus artistique : La mise en relation des parties à l’ensemble nécessite beaucoup de réflexion, de remise en cause, de synthèse. Une expression habile reste impotente sans cette compréhension. Dans un monde ou l’expression est trop mise en avant, il est nécessaire de mettre en valeur ces connaissances.

Post navigation